Accords et paroles manhattan-kaboul Renaud

manhattan-kaboul

Renaud

-1
+1
Suggestion: -5

(moins de barrés)

Tous les outils
annuler
Change la taille du texte.
NON
OUI
Remplace par des accords plus faciles à jouer.
EN
FR
Affiche les acccords français (Do, Ré, Mi…).
NON
OUI
Seul le bas du texte défile, vous laissant ainsi les accords de départ visibles.
NON
OUI
Certaines partitions n’affichent les accords qu’au début. Cet outil tente de les recopier dans l’ensemble du texte.
Marque le tempo à la vitesse que vous souhaitez.
 Intro:
E|-----0---0----------0---|---5-7-8-7---5----------------|
B|---0-------0------0-----|-5-------------5-8--6---6P5---|
D|------------------------|----------------------------7-|
G|-2-----0----------------|------------------------------|
A|-------------5--3-----2-|------------------------------|
E|------------------------|------------------------------|
             
             
   Petit Portoricain
   Bien intégré quasiment New-yorkais
   Dans mon building tout de verre et d’acier
   Je prends mon job un rail de coke un ca
   Petite fille Afghane
   De l’autre côté de la terre
   Jamais entendu parler de Manhattan
   Mon quotidien c’est la misère et la guerre
 Deux étrangers au bout du monde si différents
 Deux inconnus deux anonymes mais pourtant
 Pulvérisés sur l’autel de la violence éternelle
   Un sept-cent-quarante sept
   S’est explosé dans mes fenêtres
   Mon ciel si bleu est devenu orage
   Lorsque les bombes ont rasé mon village
 Deux étrangers au bout du monde si différents
 Deux inconnus deux anonymes mais pourtant
 Pulvérisés sur l’autel de la violence éternelle
   So long adieu mon rêve américain
   Moi plus jamais esclave des chiens
   Ils t’imposaient l’islam les tyrans !
   Ceux-là ont-ils jamais lu le Coran ?
   J’suis redev’nu poussière
   Je s’rai pas maître de l’univers
   Ce pays que j’aimais tellement serait-il
   Finalement colosse aux pieds d’argile ?
   Les dieux les religions
   Les guerres de civilisation
   Les armes les drapeaux les patries les nations
   F’ront toujours de nous de la chair à canon
 Deux étrangers au bout du monde si différents
 Deux inconnus deux anonymes mais pourtant
 Pulvérisés sur l’autel de la violence éternelle            
 Deux étrangers au bout du monde si différents
 Deux inconnus deux anonymes mais pourtant
 Pulvérisés sur l’autel de la violence éternelle            
          
          
                      (ad libitum)

manhattan-kaboul

Renaud

D'autres partitions à jouer…