Accords et paroles Amsterdam Jacques Brel

Amsterdam

Jacques Brel

-1
+1
Suggestion: +3

(moins de barrés)

Tous les outils
annuler
Change la taille du texte.
NON
OUI
Remplace par des accords plus faciles à jouer.
EN
FR
Affiche les acccords français (Do, Ré, Mi…).
NON
OUI
Seul le bas du texte défile, vous laissant ainsi les accords de départ visibles.
NON
OUI
Certaines partitions n’affichent les accords qu’au début. Cet outil tente de les recopier dans l’ensemble du texte.
Marque le tempo à la vitesse que vous souhaitez.
  Intro :
 Dans le port d’Amsterdam y a des marins qui chantent
 Les rêves qui les hantent au large d’Amsterdam
 Dans le port d’Amsterdam y a des marins qui dorment
 Comme des oriflammes le long des berges mornes
 Dans le port d’Amsterdam y a des marins qui meurent
 Pleins de bière et de drames aux premières lueurs
 Mais dans le port d’Amsterdam y a des marins qui naissent
 Dans la chaleur épaisse des langueurs océanes.
 Dans le port d’Amsterdam y a des marins qui mangent
 Sur des nappes trop blanches des poissons ruisselants
 Ils vous montrent des dents a croquer la fortune
 À décroisser la lune à bouffer des haubans
 Et ça sent la morue jusque dans le coeur des frites
 Que leurs grosses mains invitent a revenir en plus
 Puis se lèvent en riant dans un bruit de tempête
 Referment leur braguette et sortent en rotant.
 Dans le port d’Amsterdam y a des marins qui dansent
 En se frottant la panse sur la panse des femmes
 Et ils tournent et ils dansent comme des soleils crachés
 Dans le son déchi d’un accordéon rance
 Ils se tordent le cou pour mieux s’entendre rire
 Jusqu’à ce que tout-à-coup l’accordéon expire
 Alors le geste grave alors le regard fier
 Ils ramènent leur Batave jusqu’en pleine lumière.
 Dans le port d’Amsterdam y a des marins qui boivent
 Et qui boivent et reboivent et qui reboivent encore
 Ils boivent à la santé des putains d’Amsterdam
 De Hambourg ou d’ailleurs enfin ils boivent aux dames
 Qui leur donnent leur joli corps qui leur donnent leur vertu
 Et pour une pièce en or et quand ils ont bien bu
 Se plantent le nez au ciel se mouchent dans les étoiles
 Et ils pissent comme je pleure sur les femmes infidèles
 Dans le port d’Amsterdam
 Dans le port d’Amsterdam.             

Amsterdam

Jacques Brel

La chanson "Amsterdam" de Jacques Brel est une ode à la ville d'Amsterdam et à sa vie nocturne animée. Le chanteur évoque les différents quartiers de la ville, ainsi que les personnages qu'il y rencontre : des marins, des prostituées, des musiciens et des artistes. Le ton de la chanson est à la fois joyeux et nostalgique, reflétant la vitalité de la ville et l'empreinte qu'elle a laissée sur le chanteur. Dans les premiers couplets, Brel décrit la ville comme un lieu de liberté et de plaisir, où les gens peuvent s'évader de leurs soucis quotidiens et vivre pleinement leur vie. Il évoque les différents quartiers de la ville, chacun ayant sa propre atmosphère : le quartier rouge, où les prostituées sont légion ; le quartier des marins, où l'on entend les sirènes des bateaux ; et le quartier des musiciens, où l'on peut écouter de la musique jusqu'au petit matin. Dans les couplets suivants, Brel évoque les personnages qu'il a rencontrés dans ces quartiers, chacun ayant une histoire unique à raconter. Il y a la prostituée qui a un cœur en or, le marin qui a navigué sur toutes les mers du monde, et le musicien qui joue de la guitare avec passion. La chanson se termine sur une note nostalgique, alors que Brel quitte Amsterdam pour retourner à sa vie quotidienne. Il est empli de tristesse à l'idée de quitter cette ville qu'il a tant aimée, mais il sait qu'il en gardera toujours un souvenir mémorable. En résumé, "Amsterdam" est une chanson vibrant d'émotion, qui célèbre la ville et ses habitants avec passion et admiration. Brel a su capturer l'essence de la ville et l'a transmise à travers ses paroles et sa musique, offrant aux auditeurs un aperçu unique de la vie nocturne d'Amsterdam.

D'autres partitions à jouer…